À la base, le marchandisage efficace tient compte de trois catégories du comportement d’achats du consommateur soit les achats répétitifs qui traduisent des habitudes de vie, les achats impulsifs guidés généralement par les émotions et les achats planifiés qui répondent à une nécessité.

L’objectif derrière le marchandise est de disposer les produits de manière à ce que le client n’est pas à demander l’aide d’un vendeur. Rendre le client indépendant tout en l’incitant à rester dans le  point de vente.

Le but est de générer chez les clients le plaisir et l’envie d’acheter!

Avec un marchandisage efficace, la bonne marchandise se trouvera au bon endroit, au bon moment, en bonne quantité, au bon prix, avec la bonne présentation et dans la bonne ambiance.

LES ESPACES PHYSIQUES

Un plan d’aménagement doit tenir compte des éléments physiques suivants :

  • ses dimensions
  • ses entrées
  • ses fenêtres (et/ou vitrine)
  • ses obstacles : plafonds bas ou hauts, colonnes, tuyauterie, recoins (mauvaise visibilité), escaliers<

L’utilisation maximale des espaces (plafond, sol, murs) permet au marchandisage de se différencier.

Une partie de votre espace mural doit être attribué aux démonstrations (un montage théâtral proposant un produit et/ou un service).

Le reste de l’espace doit servir pour entreposer la marchandise. Attention! Entreposage ne veut pas dire empilage : c’est l’espace disponible qui vous reste afin de présenter vos marchandises de la façon la plus attirante.

LES ESPACES UTILITAIRES

Certaines parties de l’espace seront allouées aux espaces utilitaires :

  • les allées
  • les comptoirs-caisses
  • l’entrepôt
  • les cabines d’essayage

Ils grugent une part importante de la surface de vente et occupent 25 à 40% de la totalité de l’espace, donc du coût du loyer.

Il faut trouver le meilleur moyen de les intégrer dans l’espace du magasin et ne pas en négliger la décoration.

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone