Bienvenue sur le très petit blogue. Pour ce quatrième – et dernier – article de l’année, je reviens sur des erreurs que beaucoup commettent sans s’en rendre compte (avec leur nom de domaine), jusqu’au jour où ils s’en rendent compte mais qu’il est trop tard. Pourquoi ce sujet? Obtenir des résultats en rayonnement Web peut être long et fastidieux. Perdre le fruit de son travail, alors que quelques minutes suffisent à protéger son nom de domaine, est une expérience que je ne souhaite à aucun chef d’entreprise!

Mise en situation : Octobre 2013. Je suis en voyage, en famille, à l’Île Maurice. Pour la première semaine de notre voyage, nous sommes logés dans une pension de famille à Blue Bay, chez Harold et Maryse. L’endroit nous a été recommandé par les propriétaires de la pension de famille où nous devions passer les 11 derniers jours de notre séjour, dans le Nord de l’Île.

Le « vol » du nom de domaine : Le dernier jour, alors que nous jasons avec la propriétaire, et que je l’informais que j’allais bien évidemment aller évaluer leur établissement en ligne, sur Google+ Local ou sur TripAdvisor, elle m’informe qu’ils se font « hackés » leur site Internet. Je mets le mot entre guillements, car je ne suis pas convaincu de la bonne utilisation de ce terme.

Les conséquences du « vol » : Anyway. Ce que Maryse veut dire, c’est qu’une personne malveillante a pris la possession du site haroldetmaryse.com. Et cette personne y fait la promotion de ses locations. Harold et Maryse ont tout essayé mais ils ont du se résoudre à lancer un nouveau site officiel sur harold-et-maryse.com. Pendant ce temps-là, quand on cherche « Harold et Maryse » avec un qualificatif géographique comme le nom de l’Île ou le nom de la ville où ils se trouvent, on trouve d’abord le site « volé » en haut des résultats de recherche. Les pertes de business sont évidentes. Elles sont d’autant plus regrettables que les propriétaires travaillent fort depuis une bonne vingtaine d’années, pour se faire un nom en laissant de bons souvenirs à leurs clients et pour faire rayonner leur organisation sur Internet.

Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé. Maintenant, je sais que de trop nombreux propriétaires – ou gestionnaires – d’entreprise ne savent pas qui gèrent leur nom de domaine (et son renouvellement). C’est niaiseux mais c’est ainsi que bien des « vols » de domaine se produisent. Pour éviter toute histoire d’horreur, le nom de domaine d’une organisation doit être enregistré dans le compte d’un des associés, chez un registraire à l’éthique irréprochable. Et, car on est jamais trop prudent, le courriel associé à ce compte sera bien protégé (afin que personne d’autre que son propriétaire ne puisse y accéder et ainsi récupérer les accès au compte où le nom de domaine est enregistré).

Puis, tant qu’à être prudent, le transfert du nom de domaine sera mis à interdit chez le registraire.

Quand ces trois recommandations sont mises en place, l’entreprise évitera un autre cas de perte de son nom de domaine. Soit quand un nom de domaine arrive à échéance mais que son propriétaire ignore les courriels de son registraire et ne renouvelle pas le nom de domaine.

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone