Bonne année 2015! Que nous réserve Facebook pour cette nouvelle année? Comme le commun des mortels, Facebook a aussi pris des résolutions de Nouvel An, qui risquent (encore!) de changer la portée des messages, autant entre amis que pages d’entreprises.

Déjà, on avait remarqué depuis deux ans une baisse significative de la visibilité des messages publiés sur Facebook. Des modifications à l’algorithme de filtrage des messages (le fameux Edgerank!) a passablement diminué le nombre de personnes atteintes lorsqu’on publie sur notre page. Alors qu’on pouvait espérer une moyenne de visibilité organique de 16% en février 2012, ce chiffre n’était plus que de 6,5% en mars 2014, selon une étude de EdgeRank Checker. L’étude s’est basée sur un échantillonnage de 50,000 messages publiés par 1,000 pages différentes.

La réalité est que Facebook est victime du succès de l’instauration des pages. On a tellement encouragé les entreprises, organismes et personnalités a adopté les pages pour faire leur promotion, qu’inévitablement, la compétition pour la visibilité des messages sur le fil d’actualité s’est accrue. L’utilisateur moyen de Facebook (vous et moi) a aimé 50% plus de pages au cours de la dernière année, pour porter le nombre à environ 70 pages suivies par utilisateur. Cette augmentation de 50% correspond pratiquement à la baisse de 50% de la visibilité des messages dans le fil d’actualité.

Un fil d’actualité chargé

Au fil du temps, l’ajout d’amis et de pages dans son profil personnel augmente le nombre de messages potentiels qui peuvent apparaître dans son fil d’actualités. Facebook a établi que l’utilisateur moyen pourrait voir apparaître plus de 1,500 messages par jour dans son fil, et même jusqu’à 15,000 pour un « super utilisateur »! Pour conserver l’intérêt de sa clientèle, Facebook a donc raffermi le filtrage des messages au cours de la dernière année. Le géant social veut que le fil d’actualité de ses clients ne comporte que des messages d’intérêt pour eux, et pour ce faire, mesure le degré d’interaction face aux  messages publiés afin de déterminer si vous le verrez… ou non. Et comme résolution pour 2015, Facebook a décidé de serrer la vis encore plus!

Les nouvelles résolutions de 2015

À partir de janvier 2015, Facebook va filtrer encore plus les contenus qui seront jugés trop à caractère commercial et promotionnel. Suivant un sondage réalisé auprès des utilisateurs, ceux-ci ont répondu qu’ils souhaitaient voir plus d’actualités de leurs amis et des pages qu’ils suivent, et moins de contenus promotionnels. Facebook a donc prévu de nouveaux mécanismes de détection et de filtrage pour ces types de messages.

Quels sont les messages qui verront leur portée diminuer encore plus cette année ?

  • Les publications qui incitent uniquement les utilisateurs à acheter un produit ou à installer une application

Je pense ici aux commerces de détail qui n’utilisent leur page Facebook que pour publier des photos de leurs produits, sans discussion ou engagement avec leurs fans… Leurs publications vont perdre encore plus de visibilité (s’ils en avaient encore!). La plupart du temps, les créateurs de ce type de contenu portent peu attention aux statistiques et n’ont sans doute pas réalisé le peu d’attrait que suscitent ces publications. Ils risquent de perdre leur temps à continuer cette pratique en 2015.

  • Les publications qui incitent les utilisateurs à participer à des promotions ou à des tirages au sort sans contexte réel

Ah! Les fameux concours! Aimez notre page, partagez et on fera tirer (produit x, y, z) lorsqu’on aura atteint 1,000 fans! Déjà Facebook s’était attaqué en novembre dernier aux applications qui obligent d’aimer une page pour participer à un concours (les Like gates), qui sont maintenant interdites depuis le 5 novembre.   Cette fois, Facebook cible directement les publications incitant à aimer et partager, sans autre but que d’augmenter le nombre de J’aime.

  • Les publications qui réutilisent exactement le même contenu que celui des publicités

Définitivement, pour les messages organiques, il faudra utiliser un langage moins « commercial ». On veut susciter les discussions et l’engagement. Pour la vraie promotion, il faudra payer!

 

Que restera-t-il de nos J’aime? À lire dans la deuxième partie qui paraîtra ce jeudi 15 janvier 2015 sur notre blogue!

Références : TechCrunch, EdgeRank Checker, Facebook For Business, Adviso, Social Bakers.

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone