Le chef d’entreprise que vous êtes peut vite être perdu avec les nombreuses dénominations utilisées par Google. Ici, on parle de la page d’entreprise que vous avez sur Google Adresses ou Google+ Pro, respectivement Google Places for Business et Google+ Local en anglais.

Cette page, si votre entreprise est enregistrée ou si vous avez une ligne de téléphone fixe pour entreprise, elle existe, que vous ayez déjà cherché – ou non – à la créer ou à la modifier. Au Canada, Google a ainsi créé une page pour chaque entreprise listée dans les Pages Jaunes.

L’article que vous lisez vise à vous éviter de faire des erreurs la journée où vous choisissez de vous approprier votre page pour la gérer directement, en cliquant sur le « Gérer cette page » que vous verrez en vous rendant sur votre page.

Ci-après, j’illustre mes explications avec le formulaire que le propriétaire de l’entreprise « Toiture Expert » aurait à remplir s’il souhaitait gérer la fiche de son entreprise directement. Pour chaque champ du formulaire, je décris des pratiques que je ne recommande pas à mes clients.

« Société/organisme »

En 2009 ou en 2010, un client (dont je gérais les campagnes AdWords) était content d’avoir embauché un « magicien » de Google Maps. Ce dernier lui avait recommandé d’inclure des mots clefs dans le champ « Société/organisme » de sa page sur Google Adresses. Quelques semaines plus tard, mon client sortait à côté de la carte pour une recherche sur Google.

Cela ne se fait plus ainsi aujourd’hui.

Inclure des mots clefs – ou le nom de votre ville – dans ce champ est une erreur, sauf à ce que ces mots fassent partie de l’intitulé sous lequel votre entreprise est enregistrée.

Première ligne du champ « Adresse »

Si vous souhaitez sortir à côté de la carte sur Google, n’utilisez pas une boîte postale. C’est une erreur. Et utilisez l’adresse que les Pages Jaunes affichent pour votre entreprise.

« Téléphone principal »

Ici, la bonne pratique est de renseigner son numéro de téléphone filaire local, soit le numéro que les Pages Jaunes récupèrent de votre fournisseur de téléphonie. Sauf à ce que votre numéro de téléphone principal soit un numéro en 1-800, vous n’indiquerez pas de numéro gratuit ici.

« Site Web »

Ici, c’est simple. Vous renseignez l’adresse de votre site Web. Ni une adresse de redirection vers votre site. Ni un lien raccourci qui amène sur votre site.

« Description »

Nous ne sommes plus en 2003. Oubliez le « keyword stuffing » et décrivez simplement l’activité de votre entreprise, sans bourrage de mots-clés donc, de façon courte et descriptive.

« Catégorie »

Ici, vous pouvez renseigner jusqu’à cinq catégories. Et vous devez choisir au moins une catégorie parmi celles suggérées par Google. Personnellement, je vous recommande de choisir toutes les catégories suggérées par Google qui décrivent votre activité.

Dans notre exemple, Google suggère la catégorie « Entrepreneur en toiture » au chef d’entreprise qui a entré les premières lettres du mot « toiture ».

Voilà. Pour information, cet article est le septième de ma série à propos du rayonnement Web,  série commencée sur ce blogue en mars 2012. Celles et ceux que le sujet du jour intéresse iront lire – ou relire – mon article du 6 mars 2012 : Pourquoi améliorer son référencement local? Réponse en 4 images.

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone