L’organisation apprenante… 7. Le résumé

  • CategorieTendances et nouvelles approches
  • Gratuite

Cet article représente le dernier volet d’une série de sept articles sur l’organisation apprenante. Il s’agit d’une réflexion réalisée par Daniel Tanguay en 2001 à la suite d’une lecture du livre La Cinquième discipline de Peter Senge (La cinquième discipline, Le guide terrain, préface et adaptation d’Alain Gauthier). . Voici un résumé des six articles précédents sur l’organisation apprenante:

.

  • La dernière discipline, l’apprentissage en équipe, semble être la plus difficile. Ce n’est pas seulement de savoir travailler en équipe, d’améliorer la communication, de devenir plus apte à faire son travail, etc. C’est beaucoup plus que cela, beaucoup plus compliqué aussi. C’est le développement d’un apprentissage collectif. Apprendre à apprendre à travailler ensemble.

.

  • Des individus, pour apprendre en équipe doivent d’abord avoir un projet de vie (des espoirs, des objectifs, bref se sentir utile). C’est la responsabilité de l’organisation de mettre en œuvre les conditions propices pour ces individus… jusqu’à une certaine limite tout de même!

.

  • Ensuite, il faut que l’organisation ait un projet de développement organisationnel qui tienne compte aussi des projets de développement personnel et vice-versa. Un individu qui ne voit aucun avantage de développement personnel au sein d’une organisation devrait quitter celle-ci. Au même titre, l’organisation qui ne voit aucun avantage de développement avec un individu devrait « former » ce dernier ou lui montrer la sortie.

.

  • Par la suite, il faut des individus engagés. Il faut des individus qui acceptent d’être vulnérables. Accepter de ne pas tout savoir d’avance. Accepter les autres pour ce qu’ils peuvent nous apporter. Accepter d’expérimenter des choses, de vivre parfois de maladresse. Accepter aussi de vivre avec les maladresses des autres.

.

  • Également, il faut être en mesure de jouer de temps à autres à « l’avocat du diable ». Savoir confronter les autres dans leurs décisions non pas dans le but de les piéger mais dans le but de les aider à réfléchir, à préciser leurs pensées, les aider à régler leurs propres problèmes, à trouver par eux-mêmes leurs solutions.

.

  • Un des principes qui découle de l’organisation apprenante est que la communication doit être exemplaire. Les mécanismes permettant le transfert des bonnes et des moins bonnes nouvelles doivent être réalisés en toute honnêteté, sans risque de montrer parfois son impuissance face à certaines situations, sans risque d’être jugé par les autres.

.

  • Ça prend aussi du temps. Du temps pour réfléchir à son travail, à ce que l’on a accompli, à ce que l’on veut vraiment devenir comme entreprise, du temps pour faire autre chose que de l’opération quotidienne. Du temps comme maintenant!

.

  • Il faut développer aussi la reconnaissance, les encouragements pour les tous les efforts déployés et les résultats qui ont été atteints.

.

  • Enfin, il faut se lancer dans le vide, faire confiance aux autres et se faire confiance à soi-même!

Enregistrer

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Nous avons des publications payantes très intéressantes

voir les publications payantes

Ne plus demander