Lorsque vous lisez ce thème, qu’est-ce qui vous vient en tête? Certains diront : « La créa…quoi? ». À quoi peut bien servir de la créativité au travail? Ai-je vraiment besoin de stimuler mon entreprise par des ateliers de bricolage?  Dans les lignes qui suivent, je vous fais une petite mise en situation.

Si je vous contraignais à ne manger que du riz au poulet avec des carottes et des brocolis à chaque repas, seriez-vous affamé? Bien sûr que non! Au début, vous trouveriez l’idée un peu saugrenue. Vous aimeriez peut-être sa texture croquante et sa saveur de poulet rôti. Le goût des légumes mélangés à de fines herbes vous laisserait peut-être l’impression de bien manger…

Pourtant, si vous aviez ce même repas trois fois par jour pendant  des semaines, des mois, voire des années, l’aimeriez-vous autant qu’au premier goûter? Au début, le bon mets goûteux se transformerait en quelque chose de fade et sans artifice. Peut-être qu’après quelques semaines, vous y ajouteriez du sel, du poivre ou beaucoup de beurre. Chose certaine, vous feriez tout en votre pouvoir pour le modifier, question d’avoir un peu de variété. Il y aurait sûrement un moment où vous feriez la grève de la faim! Sans grand résultat; votre estomac vous rappelant la nécessité de vous nourrir. Au fil du temps qui passe, vous prendriez habitude à votre riz aux légumes et vous arriveriez à le trouver délicieux, voire même indispensable. Après quelques années de ce régime, vous penseriez probablement que c’est tout ce qu’il a de possible à manger. Si on vous proposait un autre mets tout aussi savoureux, mais différent, quelle réaction auriez-vous? Hé oui! Vous seriez réticent à essayer de nouvelles choses… Le bon vieux riz serait rassurant face à cette autre possibilité inconnue!

Vous trouvez peut-être que j’exagère (probablement un peu…), mais le but, ici, est de vous démontrer que l’on s’habitue à tout, et qu’au moment où on arrête de créer de nouveau « repas », on « s’endort » et on ne voit plus les possibilités différentes qui s’offrent à nous.

Le meilleur exemple : lorsqu’un nouvel employé entre en fonctions : il a toujours plein d’idées pour changer, renouveler ou faire différemment les choses. C’est bousculant et dérangeant parfois, mais rappelez-vous : il n’a jamais goûté à votre riz aux légumes et poulet grillé! Il a donc une autre ouverture d’esprit sur la différence et le changement. Il était peut-être habitué à manger de la sauce à spaghetti! Souvent, ces nouveaux atouts apportent un vent de fraîcheur dans l’équipe en « créant » de nouvelles possibilités.

Et vous? Resterez-vous avec votre riz au poulet ou allez-vous favoriser le vent de fraîcheur en stimulant la créativité?

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone