Êtes-vous un amuseur public habillé en clown, tentant de faire rire les passants avec un chapeau haut de forme? Ou, êtes-vous de ceux ayant une panoplie de chapeau dans votre sac, les utilisant au gré de vos besoins? Ça va bien tant et aussi longtemps qu’il ne faut pas porter tous les chapeaux en même temps!!! 🙂

Imaginez un homme d’affaires. Appelons-le M. Choippo. Imaginons donc M. Choippo avec un sac contenant un casque jaune de construction (casque de travailleur), une cravate très couteuse, un casque de construction bleu (contremaître) et une casquette de livraison.  Ici on s’entend que je me limite à quelques choix seulement, on peut tout aussi bien imaginer, une tonne d’autres chapeaux et n’ayant pas envie de vous endormir je continue mon histoire.

Nous voici donc avec M. Choippo. Ce matin, il a sa cravate très couteuse afin de rencontrer, sur le chantier de construction de sa nouvelle succursale, les futures actionnaires de celle-ci. Tout en discutant des bénéfices potentiels et démontrant les emplacements exacts de leur futur bureau, l’électricien vient interrompre leur conversation avec un problème majeur. Oups! M. Choippo, ayant décidé de ne pas faire appel à un contremaître de chantier, prend la relève avec son chapeau bleu. Pendant que les futurs actionnaires attendent, il se presse à aller constater le problème, et se rend compte que celui-ci vient du système de gicleur. N’écoutant que son courage et sa volonté de bien faire, M. Choippo enfile son chapeau blanc et court réparer le fameux système. Enfin il tente, puisqu’il a quelques notions de bases acquises durant les travaux de plomberie de sa maison. Pendant qu’il a les bras dans les airs, que les futurs actionnaires attendent et que le plombier est en arrêt de travail, un homme du chantier vient crier à M. Choippo qu’ils vont manquer de bardeau et qu’il faudrait aller en acheter. La matinée de monsieur Choippo avait pourtant bien débuté… Il se retrouva, vous le devinez, dans une situation plutôt périlleuse avec les futurs actionnaires et les ouvriers… Résultats? Le chantier fut arrêté durant une journée, des hommes ont été payés à rien faire, M. Choippo a perdu ses actionnaires et il est resté toute la nuit pour tenter de réparer le système de défectueux… Si on choisissait une image à cette finale, on verrait M. Choippo avec sur la tête, plusieurs chapeaux qui tiennent en équilibre : un équilibre plutôt précaire…

De l’extérieur, M. Choippo donne l’impression d’être un homme travaillant qui est toujours dans le « jus » et qui déplace beaucoup d’air. Pour les personnes impliquées et pour les experts, M. Choippo porte trop de chapeaux et n’est pas organisé… Qu’auriez-vous envie de lui dire, quel conseil lui donneriez-vous?

Tout d’abord, peut être que si M. Choippo choisissait un chapeau qui lui convienne, dans lequel ses compétences sont établies et avec lesquels il est à l’aise, il serait beaucoup plus efficace, donc moins débordé. Il serait en contrôle, en mesure de bien répondre à ses actionnaires et aux autres obligations dû à son poste. M. Choippo est en fait un gestionnaire. Vous comprenez que la cravate lui va beaucoup mieux que tout le reste.  😉

Vous lisez cette histoire et ça vous semble évident non? Qu’en est-il de vos chapeaux professionnels? Êtes-vous de ceux qui font tout, qui ont toujours l’air de courir et qui finalement n’arrivent qu’à faire le quart de ce qui aurait dû être fait? Où peut-être êtes-vous celui qui endosse tous les chapeaux et qui, finalement, trouve ses créations acceptables plutôt que magnifiques…

Chaque personne a un chapeau professionnel. Prendrez-vous la chance d’en choisir un, de l’assumer entièrement et de vous entourer de gens portant leur bon chapeau?

Comment croyez-vous que les plus grands hommes d’affaires tels que Bill Gates ou même René Angélil ont réussi? Combien de chapeaux ont-ils portés? Il est reconnu que ces grands hommes d’affaires ont un entourage de béton. En fait, ce sont des hommes qui ont réussi à s’entourer de personnes ayant le bon chapeau.

Et vous, quel chapeau portez-vous?

Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone