Non mais comment se fait-il qu’encore aujourd’hui en 2014, on accueille les clients avec cette phrase “Est-ce que je peux vous aider?”, récitée souvent sans émotion et qui semble vouloir dire “Qu’est-ce que tu fais icitte à venir m’achaler?”. Ma réponse toute faite à un employé qui me récite cette phrase d’un ton plate est parfois de facto “Oui, si ça te tente, tu pourrais aller laver mon char!”.

Un accueil doit être senti, ACCUEILlant (comme le nom le dit). Dès le premier contact alors que je ne connais pas l’employé et qu’il me dit “Salut, comment ça va?”, je ne suis pas sûr de cette question… Des fois, dans un certain contexte OK, mais si ça ne va pas ou c’est trop familier, j’aurais parfois le goût de répondre “Ça ne va pas non… veux-tu qu’on en parle?” Ou genre “Pourquoi… t’es médecin?”.

Bref, je pense que l’on veut trop en dire. Comme si parler était nécessaire. Pourtant, c’est le client qui est entré, c’est lui qui vient chez vous. La meilleure chose qui me semble le mieux à faire est de dire Bonjour, Bon matin, Bon Après-midi, de sourire et de ne RIEN FAIRE D’AUTRE… pour un certain temps.

Lorsque j’entre à peine dans un restaurant à service rapide et que l’employé au comptoir me demande immédiatement “Êtes-vous prêt à commander?” Je me sens harcelé!

Lorsque j’entre dans une boutique de vêtements et que le vendeur se garoche sur moi en voulant m’aider trop vite, je me sens harcelé!

Lorsque je regarde un meuble et qu’un vendeur vient me voir et commence à me parler que je ferais un excellent choix car ce meuble est blablabla… je me sens harcelé!

Lorsqu’un vendeur itinérant rentre dans notre bureau et veut me serrer la pince comme si nous étions de vieux chums… je me sens harcelé!

Lorsqu’une personne m’appelle au téléphone et me demande si je suis satisfait de mon système de chauffage alors que je ne sais même pas qui m’appelle… je me sens harcelé!

Bref, respirez par le nez. Laissez le client prendre le pouls de votre magasin, de votre entreprise. Dix (10) secondes, vingt (20) secondes?… Cela dépend de votre type d’entreprise mais vous aurez le temps d’évaluer le type de client que vous avez affaire et de vous ajuster.

Réflexions

  • Aimez-vous cela comme CLIENT vous faire accueillir rapidement?
  • Comme EMPLOYÉ ou GESTIONNAIRE, laissez-vous vos clients respirer?
Vous avez aimé? Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone