Retour au blogue

Démystifier les pratiques de conciliation travail – vie personnelle

9 août 2022

Gestion

Lumière sur les résultats préliminaires de notre étude

Ce n’est pas un secret pour personne, la pénurie de main d’œuvre actuelle est un défi de taille pour la majorité des commerces puisque le manque d’employés et de ressources les empêchent d’offrir le niveau de qualité de service qu’ils souhaiteraient. En effet, notre étude sur les pratiques de conciliation travail – vie personnelle démontre jusqu’à présent que plus de 75% des employeurs ont de la difficulté à trouver du personnel qualifié.

Par conséquent, la moitié des organisations sondées a réduit leurs heures d’affaires et les deux tiers ont bonifié les conditions de travail des employés pour être plus attrayant en tant qu’employeur, notamment en augmentant les salaires. Toutefois, la hausse de revenue est loin d’être la seule corde à l’arc des gestionnaires! En effet, le récent sondage annuel de Concilivi effectué par Léger dévoile que plus d’un employé sur deux seraient prêts à changer d’emploi pour de meilleures mesures de conciliation famille-travail[1]. Cette propension se manifeste particulièrement chez les jeunes travailleurs âgés de 18 à 34 ans, indiquant l’importance grandissante d’un bon équilibre de vie pour les prochaines générations à entrer sur le marché du travail.

Il est donc temps d’embarquer dans le bateau pour ne pas manquer la vague!

CONCILIER DANS UN COMMERCE DE PROXIMITÉ, C’EST POSSIBLE 

Qui dit mesure de conciliation travail – vie personnelle, dit souvent télétravail et horaires flexibles. Évidemment, le contexte propre aux commerces de proximité rend impossible le travail à distance pour bien des employés, sans parler des horaires atypiques et des heures d’ouverture fixes. Mais la conciliation travail – vie personnelle, c’est bien plus que le télétravail! Il s’agit seulement de sortir des sentiers battus et d’offrir des conditions de travail originales qui ont du sens dans votre organisation.

« On est déjà assez dans un rush comme ça pour commencer à offrir plus de flexibilité! Il nous manque des employés, tout le monde est débordé, on n’a pas le temps et surtout pas les moyens! »

Ce sont des mots que l’on entend que trop souvent, mais saviez-vous que bien des mesures peuvent être offertes avec peu de ressources? Par exemple, vous pouvez donner l’opportunité à vos employés de prendre des congés flexibles autofinancés. Il s’agit simplement de répartir les frais associés à un nombre de jours de congé déterminé sur un an (ou autre), puis de les déduire du salaire de l’employé. Une baisse de revenue minime, soit de 1% ou de quelques centimes par heure, permet ainsi au travailleur d’avoir 2 ou 3 jours de congé supplémentaires. D’autres mesures sont également simples à implanter tel que la flexibilité dans le choix des vacances, l’autorisation d’échanger des quarts de travail entre employés et la création d’un comité interne de conciliation travail – vie personnelle. Ces derniers favorisent la co-responsabilisation des employés en les impliquant dans l’implantation de nouvelles mesures et en les laissant s’organiser entre eux pour s’assurer qu’il ne manque jamais de main d’œuvre, enlevant ainsi un lourd poids sur les épaules du gestionnaire.

MISER SUR UN TAUX DE ROULEMENT PLUS BAS

Même si le processus peut faire peur aux premiers égards, il faut le voir comme un investissement. Prendre le temps et les ressources pour instaurer des pratiques de conciliation travail – vie personnelle est presque toujours gagnant lorsque c’est bien fait. En effet, une majorité des employeurs de notre étude a affirmé que les pratiques en vigueur dans leur commerce ont amélioré la motivation des employés ainsi que le climat de travail.

Pensez-y, les travailleurs motivés sont plus performants au travail et évoluent au sein de leur organisation, ce qui diminue considérablement le taux de roulement du commerce. C’est connu, il est estimé que le coût pour remplacer du personnel peu qualifié représente entre 30 % et 50 % de leur salaire annuel. Ainsi, les ressources liées aux processus d’embauche et de formation sont largement diminués et peuvent être réinvesties dans certaines mesures, en plus d’éviter la pression additionnelle sur les autres employées.

Bien entendu, pour que tout ceci fonctionne, il faut que les mesures soient adaptées aux besoins de vos employés et qu’elles soient bien implantées, mais comment s’en assurer?

IMPLANTER DES PRATIQUES DE CONCILIATION, PAR OÙ COMMENCER ?

Avant toutes choses, il s’agit de prendre un moment pour réfléchir à la situation actuelle et à la situation visée. Quels sont les enjeux et les besoins des employés? Est-ce que les conditions de travail actuelles répondent à ces besoins? Quelles sont les ressources disponibles pour la conciliation travail – vie personnelle ? Est-ce que certains postes sont plus difficiles à remplir ?

Les résultats préliminaires de notre étude démontrent que certains postes ont globalement un taux de roulement plus élevé que d’autres. En effet, en moyenne, les assistants techniques, les travailleurs d’entrepôt et les conseillers à la vente à temps partiel étaient en poste depuis moins d’un an au moment de remplir le sondage, comparé à une moyenne de 5 ans pour les autres fonctions. Une attention particulière doit donc être portée sur ces postes précis, sans toutefois négliger les autres employés et en demeurant juste et équitable.

Pour répondre à toutes ces questions, il faut nécessairement sonder différents employés afin d’avoir une meilleure compréhension de l’état actuel. Après tout, ce sont eux qui connaissent le mieux leur contexte et les mesures qui les aideraient à balancer toutes les sphères de leur vie. Une collaboration transparente est de mise afin d’avancer ensemble et de respecter les contraintes de l’entreprise. Il est également conseillé d’effectuer des projets pilotes pour chaque nouvelle mesure afin d’évaluer sa pertinence et sa faisabilité. Finalement, il est primordial d’évaluer le succès des pratiques en place afin de s’adapter et d’évoluer avec l’organisation, le marché et les employés.

DÉPART DE NOTRE COLLÈGUE MYRIAM COURVILLE

Ceux qui communiquent régulièrement avec Détail Formation ont sûrement eu la chance de côtoyer notre collègue Myriam, que ce soit en personne, au téléphone ou par courriel. Myriam travaillait avec nous depuis bientôt 8 ans à titre de coordonnatrice administrative.

C’est au sein de la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montcalm qu’elle relèvera maintenant de nouveaux défis. Elle ira rejoindre une très bonne partenaire de Détail Formation, et aussi ex-collègue, en l’occurrence l’excellente directrice de la chambre de commerce Linda Mallette.

Merci Myriam pour ces belles années de collaboration et tout le succès pour les prochaines années !

DERNIÈRE CHANCE DE PARTICIPER AU SONDAGE POUR RECEVOIR LES RÉSULTATS DE L’ÉTUDE EN PRIMEUR!

Vous avez apprécié l’infolettre d’aujourd’hui et souhaitez en apprendre davantage? Ne manquez pas la chance de participer à notre sondage sur les mesures de conciliation travail – vie personnelle pour recevoir les résultats de l’étude ainsi qu’une panoplie d’outils pratiques!

Pour répondre au sondage d’une durée approximative de 10 minutes, il s’agit simplement de scanner le code QR ci-bas ou de cliquer sur le lien avant le 14 août 2022.

Nous vous invitons également à partager ce sondage à vos employés. Libre à vous d’imprimer cette infolettre pour la rendre disponible dans vos salles d’employés.

Je suis gestionnaire !


Ou cliquez ICI
 Je suis employé !


Ou cliquez ICI

Pour toutes questions relatives à l’étude sur les pratiques de conciliation travail – vie personnelle, n’hésitez pas à communiquer avec notre collègue Cassandra Desroches à cdesroches@detailformation.com

À la prochaine !

L’Équipe de Détail Formation


[1] Concilivi, Conseil de gestion de l’assurance parentale, Regroupement pour la Valorisation de la Paternité (2022, juin). Sondage auprès des travailleurs du Québec, Réseau pour un Québec Famille.